Une société leader dans le secteur des jeux d’argents a annoncé l’ouverture d’une école de croupier à Marseille et recrute des jeunes, actuellement.

Il faut savoir que, en France, les croupiers sont des professionnels formés qui bénéficient d’un enseignement certifié depuis 2003.

Beaucoup de lycéens n’ont qu’une vague idée du métier de croupier. Certain diront des casinos qu’il s’agit d’un endroit où on pratique la roulette russe. Lors des portes ouvertes et des salons dédiés aux formations, des visiteurs questionnent parfois si la profession de croupier n’est pas dangereuse, à cause des armes à feu qui circulent dans les casinos. Les images véhiculées par le cinéma son nombreuses et peut porter à la méconnaissance.

Récemment, une société leader dans le domaine, Cerus Casino Academy, a décidé de faire de nouveaux recrutements pour le centre de formation qui ouvrira ses portes à Marseille en avril. Le profil recherché : des jeunes de 18 à 30 ans. Aucune qualification préalable n’est requise mais la volonté doit être là.

La profession de croupier est peu connue dans l’hexagone. Pourtant, c’est près de 8 000 personnes qui en vivent. Ils travaillent, en majorité, dans les 196 casinos et les cercles de jeux de Paris. Cerus Casino Academy a déja des écoles de croupiers à Madrid, Manchester, Rome, Paris, Bordeaux et Lyon. Dans les villes européennes où les jeux d’argent font partie intégrante de l’économie, les Français, comme les Britanniques, semblent être très appréciés. En effet, les casinos trouveraient chez les frenchies une certaine élégance.

Le marché ciblé par l’école de Marseille, c’est certainement le casino qui ouvrira prochainement à la Joliette, les casinos des navires de croisière et les Casino de la région qui sont dispersés du Languedoc à la Côte d’Azur et sont au nombre de 45 actuellement. Malgré le climat de crise, avec une baisse de 20 % des chiffres d’affaire des casinos français, les emplois devraient être nombreux. Selon des responsables de l’école, ils travaillent en partenariat avec les casinos existants afin de garantir des emplois aux sortants. Cerus Casino Academy a été fondée par un ancien croupier. Avant 2000, les jeux d’argents n’étaient pas encore démocratisés et les croupiers étaient fermés en interne par les établissements et i était difficile d’accéder à cette profession. Les fondateurs de la société ont constaté qu’à l’étranger, le métier de croupier fessait l’objet d’un enseignement. Ainsi, en 2003, Benoit Engels décide d’ouvrir la première école qui se trouve à Lyon Bingo.

La formation est assez courte et dure près de 10 semaines. Ils se déroulent dans des salles de jeu reconstituées où les apprentis acquièrent toutes les connaissances nécessaires pour pratiquer le métier de croupier. Parmi les compétences, il faut savoir battre les cartes d’une façon spectaculaire, avoir une certaine classe lorsqu’on distribue les jetons, mais aussi savoir rester concentré malgré le bruit qui règne dans les salles de casino. Bien sûr, il faut savoir toutes les ficelles de chaque jeu. Le croupier doit être élégant, soigner l’image de son établissement et savoir animer une table. Pour le fondateur de la société, le métier de croupier ne ressemble à aucun autre.

Les femmes ne sont pas nombreuses dans la profession et, lors des recrutements, elles sont beaucoup sollicitées. En ce qui concerne les rémunérations, les débuts peuvent être peu encourageants. Les premiers salaires sont justes au-dessus du SMIG. Mais, les responsables de l’école assurent que les possibilités d’évolution sont nombreuses. En effet, il y a une longue hiérarchie au-dessus des croupiers. Quant aux horaires de travaille, c’est la même chose que celui des quarts dans les usines mais dans un milieu plus class et moins agaçant.

Le vendredi 22 mars, l’école de croupier de Marseille fera une journée porte ouverte. Ce sera une occasion de découvrir les facettes du métier de croupier. La durée de la formation est de 10 semaines et elle peut être financée par la collectivité. Pour accéder aux portes de cette école, il faut âtre âgé de 18 à 30 ans, avoir un casier judiciaire vierge et n’avoir eu aucun antécédent avec la police ou la gendarmerie.